Migrations, exil et traduction

Espaces francophone et germanophone (XVIIIe-XXe siècles)

Table des matières

Introduction

Auteurs, traducteurs et textes – figures de la migration ou de l’exil Bernard Banoun

I. Migration et histoire : la traduction sous le signe de la politique

1 - Lumières, Révolution française et Vormärz

Kulturtransfer und Übersetzung. Kulturkritik im Essay Friedrichs II. De la littérature allemande Manuela Böhm & Joachim Gessinger Émigration et traduction : l’apport du Spectateur du nord Bernard Franco Carl Friedrich Cramer, exilé politique et traducteur à Paris. De l’époque de la Révolution de 1789 à l’Empire Alain Ruiz Zwischen Flucht nach Paris und Exil in Sibirien – Übersetzungsdynamik und Mobilität am Beispiel der Reiseberichte August von Kotzebues Jan Bonin Die deutsche George-Sand-Übersetzung im Zeichen vormärzlichen Ideenschmuggels: Das Beispiel des Romans Le Meunier d’Angibault (1845) Kerstin Wiedemann

2 - Conjonctures et longue durée : autour de l’exil 1933-1945 et de l’Occupation

Traduction et interculturalité : convergences chez Heinrich Mann, de 1900 à l’exil Michaela Enderle-Ristori L’exil parisien de Walter Benjamin : traduire pour exister Christine Schmider Der Bruch von 1940. Übersetzungen aus dem Deutschen zwischen 1933 und 1944 Albrecht Betz Die zweisprachige Anthologie de la poésie allemande des origines à nos jours (1943) und ihre Rezeption in Deutschland und Frankreich Frank-Rutger Hausmann Exil et traduction : du transit au transfert Danielle Risterucci-Roudnicky

II - Migrations de textes et d’auteurs

1 - La migration médiévale d’une légende

Wie Melusine den Drachen verdrängte. Eine sagengeschichtliche Untersuchung zum Unverwundbarkeitsmotiv Peter Hvilshøj Andersen

2 - Lieux et espaces tiers : figures de traductrices et traducteurs

„…damit uns die Franzosen nicht zuvorkommen.“ Zu Goethes Übertragung des griechischen Volksliedes Charos Chryssoula Kambas La poésie de langue allemande en traduction française. Le relais suisse (XVIIIe-XXe siècles) Christine Lombez Les cousines Polier. Trois traductrices lausannoises autour de 1800 Frédéric Weinmann Les travaux de traduction de Malwida von Meysenbug (1816-1903) à l’époque de son exil à Londres (1852-1862) Jacques Le Rider

3 - La traduction comme migration

Peter Handke et Georges-Arthur Goldschmidt : deux figures de la traduction comme migration Valérie de Daran Sprache als Fremdkörper. Yoko Tawadas Poetik der Übersetzung Monika Schmitz-Emans

Conclusion

« L’Allemagne possède des trésors enfouis ». Deutsche Autoren in französischer Sprache (teils lange) vor der Romantik Fritz Nies
SOMMAIRE

Migrations, exil et traduction

Espaces francophone et germanophone (XVIIIe-XXe siècles)

Dans le cadre des rapports transversaux entre les sphères linguistiques germanophone et francophone en Europe, les conditions et les pratiques de la traduction, envisagées dans une perspective diachronique, sont enrichies, dans la lignée du spatial turn des études culturelles, par le facteur espace, afin de montrer ou d’interroger la coïncidence entre la circulation des personnes et des textes. Dans quels cas, dans quelles périodes historiques en particulier le déplacement des hommes favorise-t-il la prise en compte de l’étranger ? Quel est le lien avec la traduction ? Quelles sont les différences dans la position sociale et institutionnelle du traducteur d’une ère culturelle à l’autre ? Y a-t-il des lieux spécifiques de la traduction ? Traduction et histoire mettent-ils en jeu des transferts binaires, triangulaires ? La réflexion s’inscrit globalement dans un temps long, allant du Moyen Âge à nos jours, la période du XVIIIe au XXe siècle étant cependant privilégiée, et certains moments clés comme la Révolution française, l’entre-deux-guerres (pour les exilés allemands) et la période de l’Occupation, étant cruciaux.

Littérature

Ils en parlent

http://www.passiondulivre.com/livre-109340-migrations-exil-et-traduction.htm


À propos de l'auteur

Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji