La ville industrielle à l’écran

Objet cinématographique à identifier

Table des matières

Préface

Thierry PAQUOT

Introduction

Georges-Henry LAFFONT & Anne-Lise MARIN-LAMELLET

Partie I
Évocations

Chapitre 1 – Dans l’œil des créateurs de l’avant-garde (années 1920-1930)

Anne-Céline CALLENS

Chapitre 2 – Les enfants de Kiruna dans Broken Hill Blues (Sofia Norlin, 2013)

Ingrid JUNILLON

Chapitre 3 – L’enfer des hauts-fourneaux : The Deer Hunter (Michael Cimino, 1978)

Guillaume GOMOT

Interlude 1 – Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve, 2017) ou la fin du monde de l’Homo Faber ?

Georges-Henry LAFFONT

Partie II
Évolutions

Chapitre 4 – Le Havre dans les films de fictions : des fantômes et du béton

Estelle BRANDON & Hélène BRANDON

Chapitre 5 – Bal(l)ade à New-York entre labeur, ruines et nostalgie

Justin WADLOW

Chapitre 6 – Port en luttes syndicales et anticoloniales : Marseille au cinéma (1951-2011)

Katharina BELLAN

Interlude 2 – Poétique des ruines industrielles dans le cinéma de Jim Jarmusch

Justin WADLOW

Partie III
Périphéries

Chapitre 7 – Comme un univers entier : Pasolini aux marges de la ville industrielle

Olivier GAUDIN

Chapitre 8 – Cabrera, Pédezert et Bober : trois témoins des transformations urbaines

Amélie BUSSY

Chapitre 9 – Entre réhabilitation et gentrification : l’East End à l’écran (1962-2012)

Anne-Lise MARIN-LAMELLET

Interlude 3 – Liminalités et marginalités dans le cinéma de Shane Meadows

Anne-Lise MARIN-LAMELLET

En guise de conclusion – Le cinéma de la ville industrielle

Thierry PAQUOT

Bibliographie sélective thématique

Liste des contributeurs

Index

nouveauté
SOMMAIRE

La ville industrielle à l’écran

Objet cinématographique à identifier

Si la ville au cinéma a déjà fait l’objet de plusieurs ouvrages, la ville industrielle semble, à première vue, souffrir d’un déficit d’image(s). Pourtant, depuis sa sortie de l’usine originelle, le cinéma a filmé la ville en tant que lieu de la machine, de la technologie et du travail, en portant toujours sur elle un regard qui mêle dimensions esthétique, sociale et politique. Par une diversité d’approches et de représentations, il permet de retracer une sorte d’histoire de la ville industrielle et d’en aborder sa spatialité. 
Convoquant des genres variés et des réalisateurs de toutes nationalités, ce livre propose un parcours jalonné d’usines, de mines ou de ports, qui conduit de Clairton au Havre, de Kiruna à Marseille. Il rappelle que bien des villes aujourd’hui synonymes de métropoles mondialisées (Berlin, Los Angeles, New-York, Rome, Paris, Londres) ont fondé leur développement sur le fait industriel, même si cette mémoire tend parfois à s’effacer avec les démolitions et la gentrification des quartiers populaires et industrieux. De ce mélange de relectures de films connus, voire de classiques, et de films à découvrir, qui croise les perspectives entre architecture, urbanisme, philosophie, sociologie et arts, émerge alors cet objet cinématographique parfois trop invisibilisé qu’est la ville industrielle à l’écran.  
 
 

Avec les contributions de :

Katharina Bellan, Estelle Brandon, Hélène Brandon, Amélie Bussy, Anne-Céline Callens, Olivier Gaudin, Guillaume Gomot, Ingrid Junillon, Thierry Paquot & Justin S. Wadlow.

Sciences sociales


À propos de l'auteur

Anne-Lise Marin-Lamellet


Anne-Lise Marin-Lamellet est agrégée d’anglais et maître de conférences à l’UFR d’Arts, Lettres et Langues de l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne. Au sein d’ECLLA, elle travaille sur la civilisation et le cinéma britanniques contemporains, principalement sur les questions de classes sociales, de genre et de minorités qui peuvent s’exprimer par le prisme de l’espace, et donc de l’urbain et des territoires. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée « Le Working Class Hero ou la figure ouvrière à travers le cinéma britannique de 1956 à nos jours » et de divers articles.



Georges-Henry Laffont


Georges-Henry Laffont est géographe et maître de conférences à l’ENSA de Saint-Étienne, chercheur à l’UMR 5600 EVS, et chercheur associé à l’UMR 7324 CITERES, Université de Tours. Ses travaux portent sur la performativité des idéologies, images, discours, objets et dispositifs de la production des espaces habités (urbanisme, aménagement, architecture). Il investigue plus particulièrement les formes et processus de conflit, régulation, normalisation et résistance à l’œuvre dans les dynamiques urbaines et territoriales où s’articulent les modalités instituantes de l’espace et les spatialités individuelles.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji