Les Juifs et le Maghreb

Fonctions sociales d’une littérature d’exil

Table des matières

Introduction

Chapitre 1 : Pour une sociologie de la littérature d’exil

La littérature : objet d’étude sociologique ?

L’exil, « un fait social total »

Exil, diaspora : similitudes et singularités

Constructions littéraires : entre exil et judéité

Chapitre 2 : Conditions d’émergence d’une littérature d’exil

L’exil des Juifs d’Afrique du Nord en France

Évolution de la « conscience juive »

Fiction littéraire et écriture de l’histoire

Les littératures postcoloniales et les mémoires minoritaires

Chapitre 3 : Des auteurs nés de l’exil

En Afrique du Nord : littérature judéo-maghrébine d’expression française

En France : une génération aux prises avec le déracinement

Prégnance de l’exil dans les trajectoires littéraires

Classification et groupes

Prégnance du topos de l’exil dans l’espace du jeu littéraire

Positions des auteurs dans l’espace médiatique communautaire

Ce que dit le paratexte de la littérature d’exil

Analyse sémantique des titres

Étude des couvertures

Chapitre 4 : Mises en scène et transfigurations littéraires des expériences socialisatrices

Folklore : toile de fond pour l’intime

L’histoire comme source d’inspiration

La Kahéna, une figure du Maghreb précolonial

Coexistence intercommunautaire

Image de la France émancipatrice et adhésion à la culture française

France métropolitaine : désenchantements

Poids de l’impossible retour

Figures de l’étranger et regard sur soi

Une langue à l’épreuve des autres

Langue perdue

Langue non maternelle

Langue métissée

Passeurs de langues

L’exil au regard des femmes

Ordre patriarcal et domination familiale

Mères, filles, épouses : modèles de socialisations sous tensions

Émancipation et logiques sociales du fait colonial

Chapitre 5 : Fonctions sociales de la littérature d’exil

Introduction aux fonctions objectives de la littérature d’exil

Fonction mémorielle

Travail de transmission

Enjeux du présent

Fonction historiographique

Écrire dans le contexte de la prédominance de l’histoire des Juifs ashkénazes

Littérature aux avant-gardes de l’approche historique

Fonction d’adaptation

Conclusion

Bibliographie

Bibliographie des auteurs d’origine judéo-maghrébine en France

Bibliographie critique

Entretiens

Index des noms propres

SOMMAIRE

Les Juifs et le Maghreb

Fonctions sociales d’une littérature d’exil

L’ouvrage interroge la production littéraire des écrivains d’origine judéo-maghrébine en France en tant que littérature d’exil, à l’époque postcoloniale. Il met en lumière l’état des conditions de sa production au regard des liens entre exil et trajectoires littéraires. Il vérifie en quoi cette production « minoritaire » nous renseigne, et jusqu’à quel point, sur les relations qu’entretiennent entre elles histoire, mémoire, littérature et identité ainsi que sur ses fonctions sociales.

Comment comprendre l’émergence d’une littérature dans un contexte donné, précisément celui de l’exil ? Pourquoi voit-on, sur un temps plus ou moins long, des auteurs surgir et déterminer - à travers des thèmes partagés ou convergents - un espace littéraire singulier ? Le phénomène doit-il être renvoyé à la seule subjectivité des auteurs ou bien assume-t-il, plus ou moins consciemment, des fonctions objectives, sociales ?

L’étude présente répond à ces questions en se penchant sur les relations qu’entretiennent entre elles histoire, mémoire, littérature et identités dans le contexte migratoire. Le cas précis de l’exil massif et contraint des Juifs du Maghreb en France, à partir des années 1950, permet de saisir les liens déterminants entre exil et pratiques culturelles ; également de savoir s’il peut être déclencheur d’une production littéraire et la structurer, tant au niveau textuel et éditorial que dans les rapports de forces de l’espace du jeu littéraire.

L’approche sociologique de la littérature des auteurs d’origine judéo-maghrébine révèle la complexité du processus dont cette production littéraire participe : construction mémorielle mobilisée contre l’oubli, elle permet de se projeter dans la société d’accueil métropolitaine ; répondant au « déficit » historiographique, elle s’élabore comme narration alternative ; « minoritaire », elle engage un travail critique de la société métropolitaine. Cet ensemble de fonctions sociales éclaire en profondeur la nature des rapports de domination qui se nouent entre exilés et populations d’accueil.

Littérature
Sociologie

Ils en parlent



À propos de l'auteur
Ewa Tartakowsky

Ewa Tartakowsky


Ewa Tartakowsky est docteure en sociologie. Chercheure du Centre Max Weber (UFR 5283), elle enseigne au département de sociologie à l’université Paris Ouest – Nanterre La Défense.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji