Guerre et jeu

Cultures d’un paradoxe à l’ère moderne

Table des matières
Introduction. Guerre et jeu – pouvoir et territoire (Achim Küpper) I : Le jeu et la question nucléaire Chapitre 1 : La règle du jeu nucléaire et la question communicationnelle : de la réflexion théorique au cinéma de fiction19 (André Dumoulin) II : Enjeux historiques et politiques Chapitre 2 : De la guerre jouée à la guerre vécue : le cas du « Plan Schlieffen » (Christophe Bechet et Christoph Brüll) Chapitre 3 : Le double jeu libertin – Du jeu de Pascal aux Considérations politiques sur les coups d’Etat de Naudé (Sara Decoster) III : La guerre, le jeu et la littérature Chapitre 4 : Hermann Hesse ou le jeu comme stratégie contre la guerre (Anne Staquet) Chapitre 5 : L’Alfier nero (Le fou noir) d’Arrigo Boito – Lecture anthropologique et poétologique d’un combat d’échecs (Valérie Leyh) Chapitre 6 : Guerre primitive, primitivisme esthétique et regard d’enfant (Kristine Vanden Berghe) IV : Jeux de guerre et mise en scène Chapitre 7 : Le jeu comme mise en scène de l’ineffable : représentations ludiques de la guerre dans le jeu didactique, le cinéma, l’art et la littérature actuels (Brigitte Adriaensen) Chapitre 8 : Le Jeu de la Guerre (1965-1977) de Guy Debord et son adaptation en wargame informatique (2008) : une restauration situationniste ? (Frédéric Prot) Chapitre 9 : Heavy Metal in Baghdad, percussions guerrières et autres considérations ludiques (Renaud Grigoletto)
SOMMAIRE

Guerre et jeu

Cultures d’un paradoxe à l’ère moderne

Echec et mat ! Le jeu est une guerre fictive ; la guerre est un jeu sanglant. Guerre et jeu sont des affrontements impliquant des règles, une stratégie, le recours au hasard, des prises risques, le défi et le bluff. À l’image du Stratego, les guerres conventionnelles opposent des adversaires symétriques, dans un combat réglé selon des conventions acceptées par les camps adverses, dans des mouvements essentiellement linéaires. Le terrorisme, par contre, est un jeu de hasard, une roulette, un tirage au sort macabre qui frappe à l’improviste un élément individuel ou des groupes pris en embuscade, dans un mouvement essentiellement nomade. Si le terrorisme constitue un jeu de hasard ou de contingence, l’armement nucléaire s’apparente à un pari, à un bluff dans un poker mortel, perpétuel et définitif, impliquant une communication gesticulatoire et une rhétorique de la dissuasion. De Pascal concevant le peuple comme un pion manipulé par un prince démiurge, à Schlieffen élaborant sa stratégie dans un Kriegspiel fatal pour la Belgique en 1914, ce livre offre une réflexion dynamique sur les multiples facettes de cette relation complexe qui lie le jeu et la guerre. Au final, Guerre et jeu offre une grille de lecture des grands équilibres politico-stratégiques de notre monde.

Littérature
Philosophie

Ils en parlent



À propos de l'auteur

Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji