Hergéologie

Cohérence et cohésion du récit en images dans les aventures de Tintin
Postface de Laurent Gerbier

Table des matières

L'intelligence graphique d'Hergé

Ouverture Lisibilité, clarté, intégrité Les couvertures des albums d'Hergé Les mystères du Lotus Bleu La crypte de Moulinsart Le souterrain, motif hergéen par excellence Idiotie et répétition : les Dupondt Tintin et les tableaux Figurations et préfigurations Images reprises, images recyclées Moulinsart La météorologie des cases Critique d'une critique

Cases en exergue

Monochrome Une façade à New-York Le signe de Kih-Oskh Le spectre de la mort blanche Balence Le faux nègre La vision d'un temps qui n'est plus De la planche à la case et de la case au tableau Le spectateur, pas le spectacle Un effet de déjà vu Le pépin déployé Le point de vue adopté Notre oeil n'est pas sourd Haddock découvert Bianca décomposée L'Hadès

Postface : Fraxinologie

Laurent Gerbier

Du même auteur

Bibliographie

SOMMAIRE

Hergéologie

Cohérence et cohésion du récit en images dans les aventures de Tintin
Postface de Laurent Gerbier

Les commentaires sur l’œuvre d’Hergé sont inextinguibles puisque la glose n’a jamais cessé depuis 1929, date à laquelle paraît le maladroit (mais clairvoyant) Tintin chez les Soviets. L’ensemble de textes qu’on propose ici n’arrive donc pas sur une tabula rasa, mais comme une nouvelle strate d’études critiques déposées une glose déjà bien fournie, dont les études de Benoît Peeters (Lire Tintin), de Serge Tisseron (Tintin et le secret d’Hergé), de Jan Baetens (Hergé écrivain) ou de Jean- Marie Apostolidès (Les Métamorphoses de Tintin) ne sont pas les moindres. Hergéolologie est une descente dans la « profondeur » de l’œuvre dont tout nous dit que, sous ses dehors évidemment enfantins (voire naïvement réactionnaires), les aventures du jeune reporter sont aussi une œuvre pour les adultes. Une œuvre : c’est-à-dire le travail d’un artiste. Outre une technique graphique et narrative époustouflante (la fameuse ligne claire), Hergé est en effet un scénographe chez qui les gags (les plus drôles du monde) alternant avec les situations les plus tendues font de ses histoires des modèles inégalés de « récitation ».

Art

Ils en parlent



À propos de l'auteur
Pierre Fresnault-Deruelle

Pierre Fresnault-Deruelle


Pierre Fresnault-Deruelle est Professeur honoraire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il a enseigné la sémiologie de l’image. Il a fondé en 2001 le Musée critique de la Sorbonne (Mucri) et est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages consacrés à la peinture, à l’affiche, la photographie et à la bande dessinée. Il travaille aussi à la confection de scénarios ayant pour objet l’analyse de tableaux.

Interview de Pierre Fresnault-Deruelle par Thierry Groensteen

La Bande dessinée, essai d’analyse sémiotique, Paris, Hachette-Littérature, 1972.
L’Image manipulée,  Paris, Edilig, 1983.
L’Éloquence des images, Paris, PUF, 1993.
Des Images lentement stabilisées. Paris, L’Harmattan, « Arts et sciences de l’art », 1998.
Hergé ou le secret de l’image, Bruxelles, Éditions Moulinsart, 1999.
Petite Iconologie des images peintes, Paris, L’Harmattan, « Champs visuels », 2000.
Hergé ou la Profondeur des images plates, Bruxelles, Éditions Moulinsart, 2002.
Le Silence des tableaux, Paris, L’Harmattan, « L’art en bref », 2004.
Les Mystères du Lotus bleu, Paris / Bruxelles, Centre Pompidou/ Éditions Moulinsart, 2006.
Images à mi-mots, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2008.
L’Intelligence des affiches, Paris, Éditions Pyramyd, 2011.
Hergéologie, Tours, PUFR, 2012.
Images politiques, Tours, PUFR, 2017.
Edgar Pierre Jacobs ou l’Image inquiétée, Tours, PUFR, 2017.
Les Rêves de Tintin, Genève, Editions Georg, 2017.


Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji