Les Récollets

En quête d’une identité franciscaine

Table des matières

Remerciements

Introduction

Ire Partie : Aux origines d’une réforme franciscaine

Héritages de l’Observance et aspirations réformatrices chez les franciscains au début du XVIe siècle Origine et expansion des franciscains déchaussés en Espagne Les « Fratres Minores strictioris observantiae » en Italie, des origines au milieu du XVIIe siècle

IIe partie : Politiques récollettes

Récollets, évêques et cités dans le diocèse de Châlons-en-Champagne au XVIIe siècle Les faux jumeaux. Récollets et capucins dans un diocèse français : Clermont (1600-1660) Les récollets de la province Saint-Denys, le parlement et le roi. Pour une histoire des pratiques gallicanes Les récollets français et la Cura monialium Les pénitentes récollectines de Limbourg : les débuts d’une congrégation vouée à la clôture

IIIe partie : Villes, provinces, nations

La « nation germano-belge » des frères mineurs et le passage de ses provinces aux récollets au XVIIe siècle Une province divisée par son recrutement. L’exemple de la province Saint-Nicolas de Lorraine. Récollets et Marseillais. La place des récollets dans la vie religieuse marseillaise au XVIIIe siècle Quo vadis provincia ? Les récollets de Saint-Trond et l’identité des frères mineurs belges (1833- ca. 1863)

IVe partie : Inventer une identité spirituelle

Portrait du récollet en écrivain au XVIIe siècle L’amour comme exercices suivant les Exercices spirituels de Séverin Rubéric L’œuvre picturale pour les récollets de la province Saint-Denys au XVIIe siècle. Premiers éléments d’enquête Les livres de chant des récollets À propos de "La Récollette" : les récollets et la messe en plain-chant musical à l’époque moderne

Conclusion

SOMMAIRE

Les Récollets

En quête d’une identité franciscaine

« Square des récollets » (Paris), « rue des récollets » (Liège), « boulevard des récollets » (Toulouse), « Mont des récollets » (Cassel)… Mais qui sont les récollets ? Seuls les historiens peuvent aujourd’hui répondre à cette question, car les récollets n’existent plus. Au cours de sa longue histoire, l’Ordre de saint François n’a jamais cessé de se réformer, de se diviser, mais aussi de se réunifier. Des mots nouveaux sont apparus pour désigner les franciscains, puis ont disparu, à l’instar de ces récollets qui ont prospéré en France, dans les Iles britanniques, les Pays-Bas méridionaux et l’Empire germanique, entre les Guerres de religion et la fin du XIXe siècle. Le terme « récollet » dit déjà quelque chose de l’identité de cette réforme, car il est apparenté à l’ancien verbe français recolliger qui signifie « se recueillir en soi-même ». Mais ce désir de recueillement n’empêche pas ces religieux d’être très actifs dans les sociétés d’Ancien Régime, au point d’être souvent comparés à d’autres franciscains réformés, beaucoup mieux connus, les capucins. Prédicateurs, confesseurs, peintres, mystiques, écrivains, controversistes, missionnaires (en Hollande protestante comme en Angleterre anglicane), aumôniers militaires (en Nouvelle France), supérieurs de moniales, les récollets ont inventé une identité franciscaine originale qui a perduré bien au-delà de la disparition de cette réforme.
Histoire

Ils en parlent



À propos de l'auteur
Voir tous les auteurs ayant contribué(3)

Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji