Date de parution : 27 octobre 2016
Nb de pages : 190
Préface : Pascal Ory
ISBN : 978-2-86906-420-1
EAN : 9782869064201
ISSN : 1764-4305
Détails supplémentaires : Broché, cahier photos

Jean Zay

Invention, Reconnaissance, Postérité

Il y a 80 ans, le Front populaire. 1936 : un jeune ministre radical incarne deux des plus grandes ambitions de la gauche au pouvoir : démocratiser l’Éducation nationale, donner accès à tous à la culture, sous toutes ses formes.

Détesté par Pétain, condamné à la « mort civile » comme Dreyfus, assassiné à 40 ans par la milice de l’État français après le Débarquement, Jean Zay vient d’entrer au Panthéon, tardive reconnaissance de son œuvre innovante et de son parcours républicain exceptionnel.

À côté d’ouvrages biographiques et d’histoire politique, ce livre, grâce à son approche originale, offre un regard nouveau et complémentaire sur l’apport de Jean Zay à la culture de son temps. L’originalité du parcours du fondateur de la Phonothèque nationale, du Musée des Arts et Traditions populaires, du CNRS, de l’ENA et du Festival de Cannes est ici restituée par les regards croisés des sciences humaines. Jean Zay, homme d’État, ministre novateur de l’Éducation nationale aussi bien que des Beaux-arts, a su inventer une nouvelle façon de concevoir les relations des acteurs de la culture et des arts au pouvoir politique. Il a mis en œuvre une conception neuve de l’appropriation par la nation de son patrimoine et de ses réalisations, en respectant la liberté de création et l’indépendance de la fonction publique, à l’opposé des censures et de l’art officiel.

Pour la première fois, les sources familiales et les traces locales de ce « Résistant de la veille » sont revisitées grâce au témoignage inédit de ses deux filles, Catherine et Hélène.

Sommaire

Préface

Pascal Ory

Le moment Jean Zay ou la conjugaison française de la république seconde

Olivier Loubès

Traces locales d’un homme d’État : Jean Zay l’Orléanais

Pierre Allorant

La difficile naissance du dépôt légal du « disque » en France (1925 – 1938)

Pascal Cordereix

Le théâtre en partage : Contribution à une histoire de l’intervention et du soutien de l’État aux entreprises culturelles

Léonor Delaunay

Histoire d’une rencontre autour du conte. Jean Zay et Célestin Freinet

Catherine Velay-Vallantin

La linguistique saisie par la politique : le peuple et sa langue

Gabriel Bergounioux

Écrire et lire en prison

Claude Mouchard

Jean Zay et la mémoire orale. Du politique au scientifique, de l’État à la ville, d’hier à aujourd’hui

Olivier Baude, Gabriel Bergounioux, Céline Dugua

Témoignage de Catherine Martin-Zay et d’Hélène Mouchard-Zay

Témoignage du président du Cercle Jean Zay,Pierre-Louis Emery

Zénaïde Romaneix, Le fonds Jean Zay (667AP) aux Archives nationales

Postface. Jean Zay au Panthéon

Pierre Allorant

22,00 

En stock

Jean Zay

Invention, Reconnaissance, Postérité

Il y a 80 ans, le Front populaire. 1936 : un jeune ministre radical incarne deux des plus grandes ambitions de la gauche au pouvoir : démocratiser l’Éducation nationale, donner accès à tous à la culture, sous toutes ses formes.

Détesté par Pétain, condamné à la « mort civile » comme Dreyfus, assassiné à 40 ans par la milice de l’État français après le Débarquement, Jean Zay vient d’entrer au Panthéon, tardive reconnaissance de son œuvre innovante et de son parcours républicain exceptionnel.

À côté d’ouvrages biographiques et d’histoire politique, ce livre, grâce à son approche originale, offre un regard nouveau et complémentaire sur l’apport de Jean Zay à la culture de son temps. L’originalité du parcours du fondateur de la Phonothèque nationale, du Musée des Arts et Traditions populaires, du CNRS, de l’ENA et du Festival de Cannes est ici restituée par les regards croisés des sciences humaines. Jean Zay, homme d’État, ministre novateur de l’Éducation nationale aussi bien que des Beaux-arts, a su inventer une nouvelle façon de concevoir les relations des acteurs de la culture et des arts au pouvoir politique. Il a mis en œuvre une conception neuve de l’appropriation par la nation de son patrimoine et de ses réalisations, en respectant la liberté de création et l’indépendance de la fonction publique, à l’opposé des censures et de l’art officiel.

Pour la première fois, les sources familiales et les traces locales de ce « Résistant de la veille » sont revisitées grâce au témoignage inédit de ses deux filles, Catherine et Hélène.

Sommaire

Préface

Pascal Ory

Le moment Jean Zay ou la conjugaison française de la république seconde

Olivier Loubès

Traces locales d’un homme d’État : Jean Zay l’Orléanais

Pierre Allorant

La difficile naissance du dépôt légal du « disque » en France (1925 – 1938)

Pascal Cordereix

Le théâtre en partage : Contribution à une histoire de l’intervention et du soutien de l’État aux entreprises culturelles

Léonor Delaunay

Histoire d’une rencontre autour du conte. Jean Zay et Célestin Freinet

Catherine Velay-Vallantin

La linguistique saisie par la politique : le peuple et sa langue

Gabriel Bergounioux

Écrire et lire en prison

Claude Mouchard

Jean Zay et la mémoire orale. Du politique au scientifique, de l’État à la ville, d’hier à aujourd’hui

Olivier Baude, Gabriel Bergounioux, Céline Dugua

Témoignage de Catherine Martin-Zay et d’Hélène Mouchard-Zay

Témoignage du président du Cercle Jean Zay,Pierre-Louis Emery

Zénaïde Romaneix, Le fonds Jean Zay (667AP) aux Archives nationales

Postface. Jean Zay au Panthéon

Pierre Allorant

Date de parution : 27 octobre 2016
Nb de pages : 190
Préface : Pascal Ory
ISBN : 978-2-86906-420-1
EAN : 9782869064201
ISSN : 1764-4305
Détails supplémentaires : Broché, cahier photos

22,00 

En stock