Goldorak

L’aventure continue

Table des matières

Remerciements

Présentation des auteurs

Avant propos : De l’enfant au chercheur

Guillaume Soulez

Introduction : Revoir Goldorak

Sarah Hatchuel et Marie Pruvost-Delaspre

Goldorak en France

Goldorak adapté à la télévision française

Marie Pruvost-Delaspre

Goldorak de l’intérieur

Bernard Peigné

Goldorak et la presse française

Bounthavy Suvilay

Genèse de Goldorak

Gô Nagai, père de Goldorak ?

Julien Bouvard

Répétition et itération dans Goldorak

Christophe Lenoir

Plaidoyer pour une « musique débile »

Florian Guilloux

Emprunts et empreintes de Goldorak

Goldorak occidentalisé ?

Jean-Etienne Pieri

Goldorak et le spectre du nucléaire

Jean Du Verger

Goldorak et l’imaginaire concentrationnaire

Nathalie Ségeral

Peut-on retrouver le passé avec Goldorak ?

Sarah Hatchuel

Postface : De Shakespeare à Goldorak

Pierre Berthomieu

Bibliographie

Annexes

nouveauté
SOMMAIRE

Goldorak

L’aventure continue

Diffusé pour la première fois en France dans l’émission Récré A2 en juillet 1978, Goldorak, dessin animé japonais réalisé par le studio Tôei Animation et adapté du manga de Gô Nagai UFO Robo Grendizer (1975-1976), raconte le combat d’Actarus contre les forces de Véga commandées par le Grand Stratéguerre. En France, le dessin animé est un succès immédiat. Il marque toute une génération d’enfants, fait la Une de Paris Match en janvier 1979 et suscite colère et désespoir chez les adultes qui le relèguent au rang de « japoniaiserie » et l’accusent d’influences délétères sur les jeunes téléspectateurs.
Or, quarante ans après sa première diffusion, Goldorak est toujours là, sans cesse réapproprié et « métamorphosé » pour être transmis à une nouvelle génération de spectateurs. Il est temps de porter un nouveau regard sur cette fiction sérielle. Au-delà des informations factuelles et techniques que l’on peut trouver sur Internet, cet ouvrage se propose de penser avec Goldorak, de mettre en lumière les complexités culturelles du dessin animé et de proposer des analyses et interprétations originales, à travers le prisme de l’histoire, la civilisation japonaise, la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique ou l’étude des médias. Il s’agit de prendre Goldorak au sérieux.

Série

Ils en parlent

Les presses universitaires François rabelais propose une collection d'ouvrages sur vos séries préférés. Ce mois-ci, c'est le dessin animé culte Goldorak qui a droit à son analyse. Tout est décortiqué : structure narrative, musique, version française, accueil des critiques et du public, impact sur la société, thèmes sous jacents, création de l'oeuvre... A la fois intelligente et agréable, cette lecture vous en apprendra plus sur un des robots les plus célèbres de la galaxie ! Si vous avez aimé Goldorak, foncez ! Si vous ne connaissiez pas, c'est l'occasion de mieux comprendre comment la culture de l'anime est arrivée chez nous.

Nathalie Z. Critique de livre sur www.scifi-universe.com [en ligne le 24/09/2018]

 

Le 3 juillet 1978, Goldorak est diffusé pour la 1re fois en France, dans Récré A2. Un “choc” pour les enfants et les parents. Les premiers tombent amoureux, les seconds crient au scandale. Quarante plus tard, tous s’accordent à dire que ce dessin animé venu du Japon a marqué l’histoire de la télévision. Professeure en études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Paul-Valéry Montpellier 3, Sarah Hatchuel a coordonné le 1er ouvrage universitaire consacré à Goldorak, paru le 6 septembre (1). Décryptage du phénomène.

 Le "choc" Goldorak : décryptage avec l'universitaire montpelliéraine Sarah Hatchuel, interview par NICOLAS BADRIGNANS, in : Midi Libre [en ligne le 23/09/2018]

 

Coup de coeur !

 

Goldorak est un nœud gordien qui tient bon : entre culture japonaise et réappropriation française (notamment par le biais du doublage), émerveillement public et rejet critique, fascination pour et dénonciation de sa violence, cette figure mythique de l'anime continue de susciter la controverse et de nourrir des débats enflammés quant à sa plus ou moins admise légitimité. La preuve avec ce premier ouvrage de recherche universitaire entièrement consacré à son étude, dans le prolongement foisonnant et extrêmement stimulant d'un colloque qui s'est tenu en mars 2016 à la Sorbonne Nouvelle Paris 3, « Goldorak, 40 ans après ».

Benjamin Campion, blog Libération : Des séries et des hommes, [en ligne le 11 septembre 2018]

 

Longtemps considéré comme une « japoniaiserie » violente et débilitante, Goldorak a bien évidemment depuis gagné en respectabilité. La transmission générationnelle a fait son œuvre, les bambins sont devenus des adultes, la japanimation une culture légitime et Goldorak son précurseur en France. Quarante ans après son apparition sur Antenne 2, le « formidable robot des temps nouveaux » fait l'objet d'un premier ouvrage d'analyse universitaire collectif, à paraître en septembre et dirigé par deux anciennes fans. L'une d'elles, Sarah Hatchuel, professeur quadragénaire spécialisée en études cinématographiques et audiovisuelles à l'université Paul-Valéry-Montpellier, nous en dit plus. Goldorak, go !

« Goldorak est une épopée écologiste qui touche au mythe », Interview de Sarah Hatchuel par Philippe Guedj, [en ligne] sur le site Internet Le Point, publié le 03/07/2018

A quelques jours du quarantième anniversaire de l'arrivée de Goldorak en France, les éditions Presses universitaires François-Rabelais nous annoncent la sortie de l'ouvrage Goldorak - L'aventure continue prévue le 6 septembre 2018, à l'occasion du quarantenaire de la série. Et si le titre peut faire penser au générique de Lionel Leroy, le contenu de ce livre est tout autre.
En effet, les deux auteures, Marie Pruvost-Delaspre, à qui nous devons l'ouvrage L'animation japonaise en France - Réception, diffusion, réappropriations et Sarah Hatchuel se concentrent sur les complexités culturelles de la série ainsi que sur des analyses, des interprétations originales par le biais du prisme de l'histoire, de la civilisation nippone...

Goldorak - L'aventure continue en septembre chez Presses universitaires François-Rabelais, [en ligne] sur le site Internet : Nautiljon, publié le 28/06/2018

 

Intervention de Marie Pruvost Delaspre dans Grand Angle sur France Inter à l'occasion des 40 ans de la diffusion de Goldorak

Annexes



À propos de l'auteur
Marie Pruvost-Delaspre

Marie Pruvost-Delaspre


Marie PRUVOST-DELASPRE est maîtresse de conférences en études cinématographiques, à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis.



Sarah Hatchuel

Sarah Hatchuel


Sarah HATCHUEL est professeure en littérature et cinéma anglophones à l’université Le Havre Normandie. Elle codirige la revue TV/Series.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji