Héroïnes de séries américaines

de Ma sorcière bien-aimée à The good wife

Table des matières

Première partie – Amour, individualisme et courants féministes depuis 1950

Egalités de genre, individualisme et amour
Femmes et médias : courants de recherche
Réconcilier l’individualisme et le féminisme et comprendre les subjectivités post-traditionnelles
Les ambiguïtés du postféminisme

Deuxième partie – Un demi-siècle d’héroïnes de séries télévisées (1951-1997)

Les conditions d’émergence des personnages féminins : des émancipations sous contrôle
Retour sur les premières héroïnes, suffragettes de l’ombre
L’amour, meilleur ennemi des femmes actives et des « féministes au foyer »

Troisième partie – Les contradictions des héroïnes de l’après-féminisme (1997-2004)

Expressivisme, post-modernité et après-féminisme
Fractures entre imaginaires, discours et pratiques
Nouvelles subjectivités charnelles et communications des désirs-plaisirs

Quatrième partie – Le monde post-romantique des héroïnes quadragénaires (2004-2014)

Détraditionnalisation, découverte du féminisme et urgence de nouveaux liens amoureux
Entre les désillusions du romantisme et les sables mouvants du mariage
La rupture The Good Wife : leçons de la première modernité, jeunesse de la modernité avancée et métamorphoses de l’amour

Conclusion

Bibliographie

nouveauté
SOMMAIRE

Héroïnes de séries américaines

de Ma sorcière bien-aimée à The good wife

Est-il possible pour les héroïnes de Sex and the City de réconcilier féminité et féminisme ? Les déceptions amoureuses d’Ally McBeal traduisent-elle un modèle romantique à bout de souffle ?
Reflet des évolutions de la société, la fiction américaine met en scène idéologies, fantasme de l’amour et conflits entre hommes et femmes.
Passant au crible soixante années de fiction télé américaine, Céline Morin analyse les relations amoureuses et les inégalités de genre en ouvrant un dialogue avec les théories féministes et une sociologie de la conjugalité et de l’individualisme.

Série
Sociologie

Ils en parlent

Tout au long de son ouvrage, l’universitaire mobilise un arsenal bibliographique et épistémologique béton pour une analyse subtile, riche et très agréable à lire. Nul doute que Les héroïnes de séries américaines apporte sa pierre à l’édifice des études féministes mais ravira aussi tous les lecteurs qui s’intéressent à l’univers des séries TV nord-américaines et des représentations culturelles au sens large.

Nausica Zaballos-Dey, Cinéscribe, le 24 octobre 2017

 

Dans un essai paru début septembre, Céline Morin revient en détail sur les luttes féministes relayées par les séries américaines des années 1950 à nos jours. Entre progressisme avant-gardiste et résurgence d'un sexisme que l'on pouvait croire aboli, l'histoire qu'elle retrace est tout sauf linéaire, ce qui la rend d'autant plus passionnante. Retour sur six décennies d'une fiction américaine pleine de paradoxes et de contradictions.

Présentation de l'interview de Céline Morin par Benjamin Campion sur le blog Des séries et des hommes.
Interview à retrouver ici.

Annexes



À propos de l'auteur

Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji