Edgar P. Jacobs ou l’image inquiétée

Table des matières

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : L’INTELLIGENCE GRAPHIQUE DE JACOBS

L’Heroic Fantasy gouvernée par le sens du décorum, ou Flash Gordon revisité

La Guerre des Mondes : une esthétique du désastre

Le Rayon « U » : une oeuvre matricielle

La symétrie et le centrage des vignettes chez Jacobs : Le Secret de l’Espadon

Les couvertures du Mystère de la Grande Pyramide

Le rêve archéologique ou le Mystère de la Grande Pyramide

La Marque Jaune, album mythique

La Marque Jaune : la couverture de l’album

L’Énigme de l’Atlantide ou de l’éclectisme au syncrétisme

L’interface (Le Piège diabolique, 1)

Du Moyen Âge au lie siècle (Le Piège diabolique, 2)

La voie de leur maître : parodies et pastiches

SECONDE PARTIE : CASES EN EXERGUE

La geste et le geste

Le corps de Sylvia

Jacobs alias Mortimer ?

Haute tension

L’Arrivée du train

Machine

Le Diable

La Visite

Les persiennes

Ne pas avoir su ménager ses arrières

Trop tard

Au coin du feu

La Dame à la fourrure

Entre-deux

Clones

L’Arche

Apparition

Un espace coercitif

La spirale

L’hydroglisseur

La gueule du loup

Design

Dramaturgie

Acrobatie

L’abstraction figurative

CONCLUSION

nouveauté
SOMMAIRE

Edgar P. Jacobs ou l’image inquiétée

Comment s’est construit le style de l’auteur de Blake et Mortimer ? Quelles sont ses influences ?
S’émancipant de la matrice du space-opera américain pour forger sa propre ligne au contact d’Hergé, Edgar-Pierre Jacobs développe un style à la tension dramatique exceptionnelle, marquée par une inquiétude captivante.
La Guerre des Mondes, Le Rayon U, Blake et Mortimer : Pierre Fresnault-Deruelle analyse la construction du récit et la poétique de l’image pour plonger le lecteur dans l’imaginaire graphique jacobsien.

 

Art

Ils en parlent

"Il faut remercier Pierre Fresnault-Deruelle d’avoir écrit ce livre –et surtout de l’avoir fait comme il l’a fait : à sa manière, qui est aujourd’hui unique."

"Aidé par une préface particulièrement brillante de Benoît Peeters, qui embrasse en quelques pages les grands enjeux du travail et de l’oeuvre de Jacobs, le présent livre ne manquera pas de susciter de nouvelles vocations, tout en rendant hommage à une approche de la bande dessinée sans égale" JAN BAETENS, Image & narrative vol18, n°3 (2017)

 

 

Annexes



À propos de l'auteur
Pierre Fresnault-Deruelle

Pierre Fresnault-Deruelle


Pierre Fresnault-Deruelle est Professeur honoraire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il a enseigné la sémiologie de l’image. Il a fondé en 2001 le Musée critique de la Sorbonne (Mucri) et est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages consacrés à la peinture, à l’affiche, la photographie et à la bande dessinée. Il travaille aussi à la confection de scénarios ayant pour objet l’analyse de tableaux.

La bande dessinée (Armand Colin, coll. « 128 », 2009),
Images à mi-mots. Bandes dessinées, dessins d’humour (Les Impressions Nouvelles, 2008)
Les Mystères du Lotus bleu (Centre Pompidou, 2005)
La Profondeur des images plates (Moulinsart, 2002)
Le Silence des tableaux, sur la peinture d’histoire (L’Harmattan, 2004)
Petite Iconologie des images peintes (L’Harmattan, 2000),
Des Images lentement stabilisée, sur quelques tableaux d’Edward Hopper (L’Harmattan, 1998)
L’Éloquence des images (PUF, 1993)
L’Image manipulée (Edilig, 1983)
La chambre à bulles (UGE, coll. « 10/18 », 1977)
Discours et récits par la bande (Hachette Littérature, 1977)
La Bande dessinée, essai d’analyse sémiotique (Hachette Littérature, 1972)



Dans la même collection

Theme designed by BALLA

ASCII art easter egg removed by Etienne Nadji

Le site étant actuellement en phase de pré-production, les achats sont désactivés; néanmoins, vous pouvez consulter, à titre informatif, nos ouvrages. Aucune commande ne sera traitée.