Antoine Caron

Peintre de ville, peintre de cour (1521-1599)

Table des matières
nouveauté
SOMMAIRE

Antoine Caron

Peintre de ville, peintre de cour (1521-1599)

Antoine Caron est le peintre des guerres de religions, peignant la ferveur et la violence de son temps. De Beauvais à Paris, en passant par les chantiers royaux, il a, sa vie durant, travaillé pour la cour et la ville, réalisant peintures, dessins et inventions qui furent par la suite transposées dans des techniques aussi diverses que l’enluminure, la peinture, la sculpture, la gravure, la tapisserie ou le vitrail. Ce livre retrace le parcours de l’artiste et fait redécouvrir son abondante production. Richement illustré, il contient un catalogue complet des œuvres d’Antoine Caron.

Art
Histoire

Ils en parlent

Cet ouvrage, au-delà de l’étude et de l’analyse de l’œuvre d’Antoine Caron, a le mérite de contextualiser la production artistique en France au XVIe siècle, et plus précisément parisienne et bellifontaine. Ainsi on en comprend mieux les enjeux, les inspirations, les commandes.(...) On l’aura compris, ce livre, permet de faire la synthèse des recherches les plus récentes sur cet artiste polyvalent de la Renaissance française, avec beaucoup de précision, au plus près des sources, pour émettre diverses hypothèses d’attribution et de datation. 

Eric Joly, Les clionautes, en ligne le 3 janvier 2019

 

Un cadeau idéal pour les amateurs de véritables découvertes.

Alain Vollerin, Le blog des arts, en ligne le 17 novembre 2018

 

Mémoire des Arts n° 128 - Janvier-Février 2019_AntoineCaron

 



À propos de l'auteur
Frédéric Hueber

Frédéric Hueber


Frédéric Hueber est docteur de l’Université de Genève et de l’École pratique des Hautes Études. Ses domaines de recherches portent principalement sur le XVIe et le XIXe siècle européen, avec un intérêt particulier pour les arts graphiques et leur transposition, l’histoire du goût et des collections.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji