L’ère des superpétroliers

Les transports maritimes français au XXe siècle

Table des matières

Remerciements

Préface de Pascal Griset

Abréviations et sigles

Introduction

Partie I

Un programme ambitieux d’autonomie maritime (1931-1956)

La crise des approvisionnements de la France en pétrole

Les débuts maritimes de la Compagnie française des pétroles (CFP)

L’institution de l’obligation de pavillon

L’anéantissement de la flotte

Les enjeux de la reconstruction

Partie II

L’âge d’or des transports maritimes français (1956-1973)

La crise de Suez et la sécurité des approvisionnements

La CFP, premier armateur français

La prise contrôle de la CNN par Elf

Les innovations technologiques au cœur des pétroliers modernes

La spécialisation des équipages

La course au gigantisme

Les premiers doutes

Partie III

Les transports maritimes pétroliers dans la tourmente (1973-1979)

Le tournant de 1973

La remise en cause de l’obligation de pavillon

Haro sur les pavillons de complaisance

Alerte aux marées noires

Partie IV

Le crépuscule de la flotte pétrolière française (1979-1994)

Choc et contre-choc pétrolier : le début de la fin

L’agonie des tankers

Le naufrage des superpétroliers français

Le rapprochement des activités de Trading et de Shipping

Le désengagement d’Elf Aquitaine

L’État face à « l’option zéro »

La question du renouvellement de la flotte à l’épreuve de la crise

Total se retire de l’exploitation des navires

Conclusion

Postface de Alain Beltran

Les présidents de la Compagnie navale des pétroles (CNP)

Chronologie des événements majeurs (1912-2001)

Glossaire

Sources et bibliographie

nouveauté
SOMMAIRE

L’ère des superpétroliers

Les transports maritimes français au XXe siècle

Depuis les débuts de l’industrie du pétrole en 1859, la question des transports maritimes est critique pour une raison essentielle : les lieux de production, de transformation et de consommation sont séparés par les mers. Il est donc nécessaire de transporter sur de grandes distances le pétrole brut à bord de navires spécialisés – les pétroliers.

Avec la découverte des grands champs de pétrole au Moyen-Orient et en Afrique, les besoins en tonnage de la flotte pétrolière augmentent tout au long du XXe siècle. Cas unique au monde, la France, pour sécuriser ses approvisionnements, impose aux compagnies pétrolières l’obligation d’importer les deux-tiers de leurs besoins sous pavillon national. Les majors françaises mettent donc en place des stratégies pour acheminer, dans les meilleures conditions économiques, le pétrole vers la France et se lancent dans une course effrénée au gigantisme de leurs navires. Les quatre plus gros supertankers jamais construits dans le monde – Batillus, Bellamya, Prairial et Pierre Guillaumat – sont français.

D’où vient cette exception française ? Comment s’organise la flotte ? Qui sont les armateurs nationaux ? Sur quelles avancées technologiques s’appuient-ils pour construire ces géants des mers ? Quel a été l’impact des deux crises pétrolières sur le transport maritime français ? Enfin, pourquoi la flotte française a-t-elle disparu ? En parcourant l’histoire du transport maritime français, ce livre, richement illustré, éclaire l’âge d’or de la flotte pétrolière française et les raisons de sa chute.

Histoire


À propos de l'auteur
Benoît Doessant

Benoît Doessant


Benoît Doessant est cadre dans un grand groupe français de l’énergie. Docteur en histoire de Sorbonne Université, ses travaux portent sur l’histoire de l’industrie pétrolière française.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji