Dominer et tenir la terre

Dans le haut Moyen Âge

Table des matières
nouveauté
SOMMAIRE

Dominer et tenir la terre

Dans le haut Moyen Âge

Barbare ? Informel ? Obscur ? En analysant la question foncière, ce livre démontre qu’au contraire le haut Moyen Âge est une période inventive pour le droit.
Du vie au xe siècle, durant lesquels la détention de la terre est le fondement de toute puissance, les terres publiques sont gérées de manière attentive : comment concéder la terre publique à des fidèles, afin d’éviter le risque d’accaparement ?
Analysant le droit foncier, ce livre interroge les cadres et les concepts avec lesquels on parle de la terre dans les sociétés dites « barbares » et permet de dresser un portrait inattendu des sociétés du haut Moyen Âge, plus attaché au formalisme juridique qu’on ne le croit couramment.
Toutes les institutions foncières sont réexaminées et réévaluées ; des concessions aux églises à la colonisation agraire, en passant par les techniques d’enregistrement et de publicité foncière. En montrant ainsi un formalisme toujours plus affirmé et l’apparition d’innovations juridiques totalement inconnues du droit romain, ce livre propose une approche inédite des sociétés rurales du haut Moyen Âge.

Histoire


À propos de l'auteur

Gérard Chouquer


Gérard Chouquer, directeur de recherches honoraire au CNRS, est un historien de la propriété et du cadastre. En tant qu’ancien rédacteur en chef de la revue d’Études Rurales, et secrétaire de France international pour l’expertise foncière (Ordre des géomètres-experts), il s’est spécialisé dans les questions foncières. Il dirige aujourd’hui une collection d’ouvrages sur le foncier et l’agriculture pour la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement de Besançon. Il est l’auteur de plus de 600 contributions, 20 ouvrages dont Cadastres et fiscalité dans l’Antiquité tardive paru aux PUFR en 2014. Il est membre correspondant de l’académie d’Agriculture de France.



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji