Serial philosophie

Le paradoxe des séries TV

Table des matières

Dexter : le serial killer que j’aimais

La fin de Lost, le paradoxe des séries et l’existence

Dollhouse, le moi, l’expérience ordinaire

Le sympathique M. Soprano

Le pouvoir de The Walking Dead

Fargo (saison 1), le sublime et le rêve américain

Sherlock, enquête philosophique

Winter Is Coming. De la passagèreté dans Game of Thrones

Les méditations métaphysiques de Twin Peaks

Conclusion

indisponible
à paraître
SOMMAIRE

Serial philosophie

Le paradoxe des séries TV

L’amateur de séries télévisées perd-il vraiment son temps à regarder Dexter, Lost, Dollhouse, The Sopranos, The Walking Dead, Fargo, Sherlock, Game of Thrones ou Twin Peaks ? Ce livre soutient que ce temps n’est pas nécessairement perdu en montrant que ces séries télévisées de qualité offrent à leurs spectateurs l’occasion de faire l’expérience d’un paradoxe qui permet de mieux se connaître soi-même. Or, ce projet d’un changement de mentalité qui permet de mieux penser pour mieux vivre est, depuis Socrate, celui de la philosophie.
Serial philosophie montre que le spectateur de séries télévisées peut donc faire une expérience de nature philosophique, à partir de lectures de neuf séries télévisées qui offrent les rudiments philosophiques d’une thérapie par les séries.

Philosophie


À propos de l'auteur

Hugo Clémot


Hugo Clémot est maître de conférence en esthétique et philosophie de l’art à l’université Gustave Eiffel, membre du LISAA (EA 4120).
Il est l’auteur de Les jeux philosophiques de la trilogie Matrix (Vrin, 2011), La
philosophie d’après le cinéma. Une lecture de La projection du monde de Stanley Cavell (PUR, 2014), Cinéthique (Vrin, 2018) et a dirigé le livre collectif Enseigner la philosophie avec le cinéma (Les Contemporains favoris, 2015).



Dans la même collection

Theme Little Rabelais designed by BALLA

The too big ASCII art easter egg was removed (sorry Hugo) by Etienne Nadji